Pensées vers toi Sœurette                   

 

 

 

Les frères et soeurs ont entre eux des liens bizarres, comme des jumeaux siamois dont la zone de contact serait invisible, intangible, mais solide comme l'acier. Nous savons tout l'un de l'autre. Nous sommes impliqués dans tout ce que fait l'autre. Parfois nous nous battons, mais nous avons besoin l'un de l'autre pour être entiers.

p-134-135

Qu'elles s'aiment ou qu'elles se détestent, des soeurs ne peuvent être indifférentes l'une à l'autres. Elles sont liées depuis la naissance, et leurs sorts sont entremêlés.

 

 

 

 

p-136-137

Nous sommes en quelques sorte une seule et même personne. Elle est mon bras droit. Si elle devait mourir la première, je ne suis pas sûr que je continuerais à vivre, car ma raison de vivre, c'est de la tenir en vie.

 

 

p-138

On travaille ensemble et on habite ensemble à trois rues l'une de l'autre mais, quand même, on a besoin de se téléphoner au moins deux fois par jour. Mon copain et son mari ne comprennent pas bien. Nous, si. On est soeurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

p-139

... ses peintures ont fait de tous ces endroits où j'ai vécu, ma maison. Irène n'était pas seulement jolie. Elle avait un charme fou. Quand elle entrait dans une pièce, c'était comme si le soleil se mettait à briller. J'ai toujours aimé la voix de ma soeur. Elle est limpide et légère, une voix intemporelle, comme un carillon de cloches sur une ville verte ou la neige sur des racines d'orchidées. Sa voix est une source de lumière, ennemie de l'orage, de l'obscurité et de l'hiver.

 

 

 

 

 

 

p-140-141-142

Elle est ...ma soeur, ma meilleure amie, parfois ma mère et toujours ma confidente, ma référence, mon idole, ma lumière et mon rayon de soleil... Sans elle, ma vie serait plongée dans le noir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

p-143

Avoir une soeur , c'est entretenir l'une des relations humaines les plus belles et des plus rares. On partage avec une soeur une intimité, une communion de pensée et de sentiment bien plus forte que n'importe qu'elle amitié.

 

 

 

 

p-144

Être ensemble, chanter ensemble, ont fait de chacune d'entre nous une petite partie du même corps. Et c'est cette unité qui crée notre image auprès du public, c'est normal, nous l' avons forgée à la maison dès l'enfance !

 

 

 

 

p-145

Nous sommes liées par des chaînes invisibles et légères, plus solides que l'acier indestructibles...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

p-146

Frères et soeurs sont aussi proche que pieds et mains

 

 

 

 

 

 

 

p-147 

Où que j'aille, je sens qu'il y a quelque part un autre moi, même si nous sommes très différentes. Il semble que nous soyons deux émanations distinctes mais réversibles: elle est une version possible de ce que je pourrais être, je suis une version possible de ce qu'elle pourrait être.

 

 

p-148

Car lorsque trois soeurs se portent une affection aussi sincère, aucune d'elles ne peut éprouver de tristesse, de peine ou de chagrin que les deux autres ne souhaitent soulager, vibrant à l'unisson d'une même tendresse. Comme un instrument de musique parfaitement accordé.

 

 

 

p-149

Une soeur est toujours en quelque sorte siamoise...Même si la vie nous sépare, nous sommes attachées l'une à l'autre pour toujours.

 

 

 

 

 

p-150

Avoir des relations d'affection avec une soeur, ce n'est pas seulement avoir une copine ou une confidente, c'est avoir une amie de coeur pour la vie

 

p-151

Merci d'exister,

même si nous ne nous voyons que rarement. Comme le monde doit sembler vide, parfois, à ceux et celles qui n'ont pas de soeur !  Une soeur est toujours là , quelle que soit la distance qui nous sépare.

p-152

Avoir une soeur, même très loin rend le monde moins solidaire

 

p-153

La distance nous séparent , mais nos souvenirs nous rapprochent nos deux coeurs

 

 

 

p-154

Ton écriture sur une enveloppe, ta voix au téléphone, et je m'interroge: "Que s'est il passé? Qu'a t'elle fait ? où va-t-elle?

 

 

p-155

Et sans personne à qui parler de mes sentiments, pas de Jane qui sache me réconforter et me dire que je n'avais pas été aussi faible, aussi vaine et stupide que je le croyais à juste titre, ho, comme j'ai senti à quel point tu me manquais !

 

 

 

 

p-156

Tu es ma petite soeur chérie autant que tu l" étais quand nous campions sous la table du salon, servant d'interminables tasses de thé à nos ours de peluche. Je pense à toi souvent. S'il te plaît, pense un peu à moi, toi aussi et décroche ton téléphone...

p-157

 Je ne peux le nier, maintenant que je suis privée de ta compagnie, j'ai le sentiment que non seulement je suis séparée d'une soeur très chère, mais aussi amputée de la moitié de moi même.

 

 

 

p-158

Nous avons tout partagé. Les parents, la maison, le chien et le chat. Les anniversaires, les catastrophes, les secrets. Et les fils de nos vies sont si emmêlés qu'ils tissent entre nous un lien indéfectible. Je ne peux plus me sentir seule, sachant que tu es quelque part sur cette planète.

 

 

 

 

 

 

p-159

Et soudain, la voir franchir le seuil et venir vers moi. Un cri de joie, des embrassades et des éclats de rires à n'en plus finir...Une joie immense de se revoir enfin.

 

 

 

 

p-160

Deux soeurs très distinguées se retrouvant après une longue absence peuvent se métamorphoser instantanément en écolières bruyantes et hilares  devant une même tasse de café.

 

 

 

 

 

p-161

De temps en temps, nos bras tendaient pour une nouvelle embrassade , nous restions là, à nous regarder les yeux dans les yeux, tout à la joie de nos retrouvailles.

 

 

 

 

 

 

p-162

Les frères et les soeurs ne se sentent jamais tout à fait seuls, à condition qu'ils disposent d'un téléphone.

 

 

 

 

 

 

p-163

Malgré la distance qui nous sépare et les changements intervenus dans nos vies, nous sommes liées pour toujours , et tu resteras une part privilégiée de mon existence.

 

 

 

 

 

p-164

Une soeur c'est un petit morceau d'enfance qu'on ne peut pas perdre.

 

 

 

 

p-165

Personne mieux qu'une soeur ne sait comment nous avons grandi, qui ont été nos amis ou nos professeurs, et à quoi ressemblait notre jouet préféré.

 

 

 

 

p-166

Quand nous étions petites, le monde dans lequel nous vivions était à notre mesure. aujourd'hui nous nous sentons souvent un peu perdues face à ses complexités. Mais pas complètement, car chacune de nous est un repère pour l'autre.

 

 

 

p-167

Nous avons sauté dans les flaques, chanté sous la pluie. Nous avons rodés dans le parc, donné des coups de pied dans les feuilles mortes. Nous avons fait des bêtises et inventé des blagues idiotes. Nous avons écrit une histoire que personne d'autre ne partage. Ma soeur et moi.

p-168

On dit qu'il ne faut pas regarder en arrière. Mais ce que nous avons fait ensemble, vu ensemble, vécu ensemble, vaut bien la peine qu'on s'en souvienne...Tout ce que nous avons partagé, tout ce que nous avons osé, toutes nos bêtises, tous nos jeux...

p-169

Nous n'avons jamais retrouvé cet univers d'enfance où nos deux esprits se mêlaient. comme des parfums confondus de cent variétés de roses. Naît un suave effluve impossible è décomposer.

 

p-170

Ma soeur (...), pour se donner mauvais genre, mettait son chapeau de travers et croisait haut les jambes. Nous parlions si fort, nous ricanions bruyamment.

 

 

 

 

 

p:171

Une soeur conserve dans sa tête les mêmes souvenirs d'enfance que vous, mais considérés sous un angle un peu différent . Une soeur qui se souvient du passé puise dans un fonds documentaire identique au vôtre.

 

 

 

 

 

 

 

 

p:172

Aimer sa soeur est  une forme de vénération narcissique, inconditionnelle et complexe, assez proche de l'amour maternel. Des soeurs sont liées de façon indéfectible parce qu'elles partagent les mêmes parents, les même souvenirs et les mêmes expériences de la vie.

 

 

 

 

 

 

 

p:173

Chacune de nous est unique, à l'image de tout être

humain. Mais tu es façonnée dans la même étoffe que moi. Noua y avons cousu des galons et des boutons, des volants et des dentelles, mais la trame reste a même. Nous sommes soeurs à jamais

 

 

 

 

p:174

Les rosiers du jardin s'inclinent en silence. L'atmosphère ambiante a des baisers de soeurs

 

 

 

 

 

p:175

Frères et soeurs  font des incursions régulières dans la vie de l'autre- intéressés, attentifs, coopératifs, parfois exaspérants mais de façon aussi imprévue, aussi farfelue qu'autrefois. Les frères et soeurs ne grandissent jamais.

 

 

 

p:176

Nous tâchons de nous persuader que nous avons beaucoup appris de la vie, que nous sommes plus sages...Et voilà que notre soeurs hoche la tête en souriant, et qu'elle nous voit comme nous sommes. Âge mental 6 ans

p:177

Il est difficile d'être responsable, adulte et raisonnable tout le temps. Quel bonheur d'avoir une soeur dont le coeur est resté aussi jeune que le vôtre

 

 

 

 

 

 

p:178

J'adore entendre une vieille dame dire "mon frère" ou "ma soeur" .C'est comme un titre de noblesse, lustré par l'habitude, l'affection, au point qu'il en prend presque l'éclat de l'or...

 

 

 

 

p:179

Même à quatre-vingt-dix ans, deux soeurs ne cessent de dire en parlant de l'autre " Elle fait toujours ça" "Elle y pensera, tu peux me croire", elle ne retient jamais rien. Une soeur ne vieillit jamais. Aux yeux de l'autre.

 

p:180

Aux yeux du monde, ce sont deux très vieilles dames, l'une pour l'autre, elles sont restées Ivy et Rose, trainant encore leur enfance derrière elles, la mémoire encore vive.

    

p:181

Deux soeurs, en vieillissant, règlent leur pas l'une sur l'autre. La distance ne se creuse pas. Quels que soient les changements qu'apportent les années, elles les remarquent à peine. Elles sont jeunes pour toujours.

 

p:182

Une soeur est quelqu'un à qui l'on peut tout dire ce qu'on ne dirait jamais à personne d'autre. Qui vous laisse lamenter, pleurer, et gémir. Et qui vous offre un bon café quand vous avez fini.

 

 

p:183

Il n'y a dans ma vie aucune situation lors de laquelle une discussion avec ma chère soeur soit incapable de m'apporter quelque réconfort.

 

p:184

Avoir une soeur, C'est ne plus jamais être seul. Parfois , il suffit que quelqu'un vous prenne la main... et une soeur sait à quel moment... Quand les amis ne suffisent pas , je suis contente d'avoir ton numéro de téléphone !

               001-002-6789

 

 

 

 

 

p:185

Chaque fois qu'on se sent en dessous de tout, on peut compter sur sa soeur pour vous remonter le moral, pour prononcer des paroles de réconfort, pour vous redonner confiance en vous. Mes soeurs à moi font cela très bien .

p:186

Une soeur vous dira volontiers que votre petit ami est charmant et séduisant, Quinze jours plus tard, quand il vous a laissé tomber, elle vous dira à quel point il était stupide et moche

 

 

p:187

Grâce à Mary, je connais un bien-être que ne m'a jamais procuré aucune autre relation humaine. Sans elle, où serais-je ? Notre relation est unique nous partageons une même âme.

 

 

 

 

 

 

  

p:188

Les applaudissements d'une soeur sont plus riches de sens que ceux de la foule. le public voit le résultat, votre soeur connait le chemin parcouru. Qui salue la nouvelle de votre réussite la plus étonnante par ces mots: Tu vois, je t'avais bien dit que tu en étais capable !"

 

 

p:189

 Je sortais à peine du coma lorsqu'elle est arrivée à l'hôpital. Elle s'est penchée sur mon lit et elle a murmuré: petite Mich, petite Mich, ne t'inquiète de rien. Partout où j'irai, je prendrai soin de toi" et c'est ce qu'elle a fait .

 

p:190

Qui se ressemble s'assemble

Peu importe le problème. Peu importe le chagrin. Peu importe le temps qui passe. Une soeur répond toujours présent.

 

p:191

 Si vous voyez le mot fin, soit vous êtes curieux et venu lire la dernière page, soit vous que vous aurez tout lu :) merci pour cela.

 

retour accueil     menus divers