Mme Marie-Thérèse M.

 

 

 

 

Bonjour

 

 Q = Quel est votre prénom ?  

 R = Marie-Thérèse

 Q = Dans quelle ville demeurez-vous ?   

 R= près de la Ville d'Orléans, dans un village à St. Denis en Val. Département du Loiret (45560)

 Q= Votre métier vous le faites depuis quel âge ?

 R=  Je ne l'exerce plus, je suis à la retraite. J'ai commencé à travailler à l'âge de 17 ans, comme dactylographe chez un notaire, Me CHOMEL.

 Q= Quel a été l’élément déclencheur pour le faire ?

 R= L'obtention de mon CAP  (Certificat d'Aptitude Professionnelle - Employé de bureau formation Secrétariat) ; le notaire recherchait une dactylo, au mois de juin 1960,  en  période où l'on passe les examens, j'ai postulé, la réponse du notaire fut affirmative à condition d'avoir le CAP. Je l'ai eu. J'ai eu la place  !

 Q= Racontez moi en vos termes les bons et mauvais côtés de votre métier ? 

 R= A POITIERS Jeune, premier emploi, exercé pendant 6 années dans le milieu du notariat,  j'allais  en tapant les actes, dits  notariés, sur une machine (machine à écrire non électrique), entendre parler de droit, de législation, connaître un vocabulaire particulier de notariat, ce qu'est une Minute, une Grosse, une Expédition,  un Testament, un Seing privé, ce que veut dire parapher, un contrat de mariage, un règlement de propriété ou co-propriété , un sceau (cachet) de cire. J'ai vu mon notaire apposer le monogramme avec sa chevalière, sur les documents,  après avoir chauffé le bout d'un bâtonnet de cire, une fois la cire chaude, devenue molle, il étalait avec le bâtonner la partie de cire chaude et appliquait l'empreinte avec sa chevalière. Classer des documents dans de gros registres qui resteront précieux, et surtout conservés. Les archives notariales ! Je me suis servi de stencil, j'ai utilisé une grosse machine "gestetner" pour ensuite imprimer les documents" en plusieurs exemplaires, il fallait surveiller l'encrage, attention au débordement d'encre noire. L'encre spéciale utilisée pour imprimer a été homologuée pour que l'encre ne s'efface pas au fil du temps.

L'étude du notaire avait un Clerc, appelé le PRINCIPAL, un autre Clerc adjoint, une dactylographe depuis plusieurs années ; ce sont des personnes qui font carrière jusqu'au bout ; et moi,  je tapais aussi, mais chargée de tâches annexes : répondre au téléphone, porter des documents chez les Confrères.   j'étais intimidée, ces démarches m'ont donné un peu plus d'assurance !  

 R= Le travail me plaisait, j'apprenais beaucoup de choses, mais il ne me serait pas possible de monter en grade... Je tentais un concours pour rentrer dans le service de la Sécurité Sociale. Je quittais l'étude de Me CHOMEL.  C'est à LYON que qu'obtiens ce poste, au secrétariat.

Changement de situation,  à Orléans, toujours à un poste de secrétariat dans un service culturel, Institut d'Arts Visuels, au Musée des Beaux, puis au Centre Jeanne d'Arc comme secrétaire.  Ces services dépendant de la Mairie d'Orléans

 Q=On retrouve votre métier sur plusieurs aspects,  pouvez vous en décrire quelques uns ? 

 R= Pendant 27 années j'ai eu le bonheur de côtoyer des personnes extraordinaires, des Historiens, des artistes. Taper des textes pour eux, participer à la naissance d'un livre. Préparer des expositions qui partent pour certaines dans des villes de France et bien au delà de l'hexagone ! Je garde le souvenir de celle du Japon

 Q= Beaucoup d’étude pour faire votre métier ? 

 R= Non, seulement trois années pour obtenir le CAP.

 Q= Conseilleriez-vous ce métier à des jeunes ?

 R= Tout dépend de l'orientation qui leur est offerte dans le choix de leurs études...  

 Q= Referiez-vous ce métier s'il vous était demandé? sinon quel métier vous voudriez faire ?

 R=Oui je referai exactement pareil. :)

Merci à toi !

 

  

 

Retour accueil